ES
Búsqueda
Volver a todas las publicaciones

La population d'orques ibériques : Un équilibre fragile

Quelques fois par an, les orques ibériques s'approchent de la côte de Sesimbra à la poursuite des thons rouges dans leur cycle migratoire, leur principale nourriture, vers le nord de la péninsule.

Il s'agit d'une population unique et distincte d'orques (Orcinus orca) dans l'Atlantique, présente uniquement le long des côtes ouest et nord de la péninsule ibérique, dans le détroit de Gibraltar et le golfe de Cadix.

Ils sont célèbres pour leur intelligence et leurs structures sociales complexes, avec leur propre dialecte, leur régime alimentaire et leur comportement social.

Cette population d'orques est aujourd'hui très réduite, les dernières estimations faisant état de moins de 40 individus au total, répartis en petits groupes (sous-populations) qui se déplacent le long de la côte de la péninsule ibérique et comptant très peu d'individus reproducteurs.

Des efforts de conservation sont déployés pour protéger cette espèce très vulnérable, cherchant à garantir des populations de thons durables, davantage d'aires marines protégées pour réduire l'impact humain, avec plusieurs groupes multidisciplinaires de recherche et de conservation dédiés à son étude.

L'orque ibérique est actuellement classée sur la liste rouge de l'UICN comme "espèce en danger critique d'extinction", à une seule classification de l'extinction à l'état sauvage.

Ce statut d'espèce en danger critique d'extinction est le résultat de plusieurs facteurs, dont l'un des plus aggravants est la raréfaction de sa principale proie, le thon rouge, qui a été sévèrement décimé par la surpêche. Cette pénurie de nourriture oblige les orques à dépenser plus d'énergie pour chasser, ce qui affecte leur santé et leur succès reproductif.

Les perturbations causées par l'augmentation du trafic maritime et l'enchevêtrement dans les engins de pêche mettent également en danger les orques, en particulier les baleineaux et les jeunes, et perturbent leurs groupes sociaux, qui sont essentiels à leur survie et à leur reproduction.

La protection de ces cétacés uniques nécessite un effort concerté de la part des gouvernements, des défenseurs de l'environnement et une sensibilisation des communautés côtières, afin que les générations futures puissent elles aussi observer des populations d'orques prospérant dans leur habitat naturel, les mers ibériques.

La situation critique de ces orques sert d'avertissement quant à l'équilibre ténu entre les écosystèmes marins et l'activité humaine.

Le combat de chacun pour leur conservation est crucial.

Sur les images : Orque Gladis Albarracín-GA , chassant le thon à Sesimbra, 19.06.2024.

Crédits : Bolhas Tours

Comentarios
Escribir un comentario Close Comment Form
Solo los usuarios registrados pueden dejar comentarios.
Archivo de blog
Categorias